logo revue presse sfenral3
 
1_bornes ve

Voiture électrique : la France a un sérieux problème de bornes

Au cours des 12 derniers mois, le nombre de bornes installées pour recharger les véhicules électriques a atteint en France presque 30.000. Un nombre qui reste assez faible. Et surtout, elles sont mal réparties sur le territoire et très peu permettent la recharge rapide indispensable aux longs trajets.

Lire l’article sur Transitions et Energies

  

Feu de forêt près de Tchernobyl : beaucoup de fumée pour rien ?

Il y a une semaine, on apprenait qu’un feu de forêt s’était déclenché à proximité de la centrale de Tchernobyl. André Pellen, Sébastien Richet et Jean-Philippe Vuillez tous les trois experts du nucléaire, font le point sur la situation et les risques éventuels pour la France.

Lire l’article sur European Scientist

2_feu tchernobyl

 

3_hydro

Hydroélectricité : diversité et spécificités

Dans le cadre d’une transition vers des systèmes énergétiques moins carbonée, l’énergie hydraulique occupe la première place parce qu’elle est renouvelable, flexible, stockable et pilotable. Mais au-delà de spécificités qui la distingue des autres formes de production d’électricité, c’est aussi la très grande diversité des aménagements qui caractérise l’hydroélectricité.

Tout savoir sur l’hydroélectricité dans ce dossier très complet de l’Encyclopédie de l’Energie, par un expert reconnu de cette filière : Bernard Brusa-Pasqué.

Lire le dossier sur de l’Encyclopédie de l’Energie

 

Framatome va fournir le système de protection réacteur de la centrale nucléaire de Koursk II en Russie

Ce contrat inclut la planification, la conception, la fabrication et la mise en place du système.

Les travaux de construction sur la première tranche de la centrale nucléaire de Koursk II ont commencé en avril 2018, suivis par la seconde tranche en avril 2019. Ces réacteurs de troisième génération de la nouvelle série VVER TOI russe ont une puissance de 1 200 MW et sont conçus pour fonctionner pendant 60 ans minimum.

Lire l’article sur Euro Energie

4_framatome

 

5_lalonde

Pour Brice Lalonde, le coronavirus doit permettre « une seconde révolution électrique » en Europe

Brice Lalonde, ancien ministre de l’environnement, estime qu’après la pandémie la relance de l’économie française et européenne passe par une électrification massive de nos sources d’énergie : « La forme de l’énergie décarbonée qui déjà éclaire, refroidit, digitalise et demain fera rouler les voitures, après-demain fournira de l’hydrogène à partir de l’eau, celle dont la présence est cruciale dans les hôpitaux, celle qui est produite sur notre sol et qui devrait répondre à la moitié des besoins de l’Europe en 2050, c’est l’électricité dès lors qu’elle provient de sources renouvelables ou nucléaire »

Lire l’article sur Transitions et Energies

 

L’après COVID : la seconde révolution électrique doit être la base de la renaissance économique de l’Europe

Comme après toutes les grandes crises des dernières décennies, la question de l’énergie doit être à la base de la renaissance économique et politique de l’Europe. Il importe que ce redémarrage se fasse sur des bases associant autonomie, sécurité, compétitivité et respect de la contrainte climatique.

La recherche de la décarbonation de la société ne doit pas être relâchée ou différée : la catastrophe climatique, même si elle semble plus lointaine dans le temps, ne doit pas venir s’ajouter aux catastrophes sanitaire et économique.

Lire l’article sur Equilibre des Energies

6_eden

 

7_ufe

Edito UFE – Cédric Lewandowski Directeur Exécutif Nucléaire et Thermique d’EDF

En cette période de crise du Covid19, l'Union Française de l’Electricité choisit de donner la parole à ses adhérents, mobilisés au quotidien pour garantir l'accès à l'électricité : le 2ème invité de l'UFE est Cédric Lewandowski, Directeur Executif Nucléaire et Thermique du Groupe EDF

#TousMobilisés #FranceUnie #HérosDuQuotidien

Lire le post sur LinkedIn

 

Jean-Marc Jancovici : Nucléaire et suivi de charge

Dans les reproches qui sont souvent faits au nucléaire, l'un d'entre eux est son incapacité supposée à faire du "suivi de charge", qui consiste à fournir la partie rapidement variable de la production qui est nécessaire au moment de la pointe quotidienne, ou de l'augmentation saisonnière de la consommation.

Une rapide observation de la production nucléaire sur les 50 derniers jours montre que ce n'est pas le cas : la production peut varier de 10 GW en 2 heures

Lire la suite du post sur Linkedin

8_suivi charge

 

9_bugey5

Au CNPE de Bugey, les arrêts de tranche se poursuivent en intègrant la prise en compte du risque Covid19 et en adaptant, si nécessaire, l’enclenchement des activités

Un grand merci aux équipes de l'OFC de FRAMATOME Base Installée et à leurs partenaires qui ont refermé la cuve du réacteur de Bugey 5 dans ce contexte particulier de pandémie et de confinement. C'est une étape décisive dans le redémarrage très proche de cette unité qui apportera 900MW d'électricité sans CO2 sur le réseau pour les besoins des Français.

Lire le post sur LinkedIn

 

GIFEN : Découvrez les #VisagesduNucléaire !

L'industrie #nucléaire française, c'est 220 000 collaboratrices et collaborateurs passionné(e)s par leurs métiers et qui travaillent au quotidien à la production d'une électricité décarbonée. Cette semaine, découvrez Timothée François, qui travaille chez EDF en tant que pilote de tranche !

Regarder la vidéo sur LinkedIn

10_gifen

 

11_apres covid

Covid-19 : mettre à plat les rapports entre science et politique

« C’est grâce à la science et à la médecine que nous vaincrons le virus » a déclaré Emmanuel Macron. De plus, les avis scientifiques sont apparemment écoutés par le gouvernement dans le dossier Covid-19. Si l’on se remémore les turpitudes passées sur des questions scientifiques et techniques (y compris des gouvernements précédents) ne faut-il pas se réjouir ?

Car on se souvient que dans les dossiers Fessenheim, Glyphosate, OGM, …, le gouvernement s’était passé de l’avis des scientifiques…

Lire l’article sur European Scientist

 

Covid-19 : le scénario de la fin de l’âge du pétrole

Il existe deux grands scénarios de la fin de l’âge du pétrole. Celui du « peak oil », l’insuffisance des ressources, qui semble aujourd’hui très improbable, et celui d’un déclin de la demande lié à la transition énergétique. La pandémie pourrait bien accélérer l’histoire et valider le second scénario en marquant le début d’un recul durable de l’utilisation du pétrole dans le monde.

Lire l’article sur Transitions et Energies

12_petrole

 

13_framatome

Framatome signe un contrat en Chine avec TNPJVC

Framatome a signé un contrat de services de longue durée avec l’entreprise chinoise TNPJVC, en vue d’accompagner l’exploitation des deux réacteurs EPR de Taishan pour une période de 8 ans. Ce contrat porte sur les arrêts de tranche et la maintenance des réacteurs, ainsi que la fourniture de pièces de rechange et des services d’ingénierie.

Avec une puissance de 1 750 MW chacun, les EPR 1 et 2 de Taishan sont actuellement les réacteurs les plus puissants en service dans le monde. Ces deux réacteurs sont capables de fournir au réseau électrique chinois jusqu’à 24 TWh d’électricité bas carbone par an, soit la consommation annuelle d’électricité de 5 millions d’utilisateurs chinois.

Lire l’article sur la SFEN

 

Nouvelles infrastructures gazières pour l’UE : le bon sens prévaut-il ?

Le 12 février dernier, le Parlement européen a rendu possible le soutien, par des subventions européennes ou prêts de la Banque Européenne d’Investissement, de 27 projets de gazoducs et 5 de terminaux méthaniers. Il s'agit d'infrastructures nouvelles et pas de renouvellements. Comment justifier d'en rajouter alors que la Commission et le Parlement répètent à qui veut l'entendre que l'avenir est au bas carbone ?

Lire l’article sur Carbone 4

14_carbone4

 

15_taishan2

Bon retour Xin Wang à Taishan ! « 守得云开见月明 »

Au début de la crise du COVID-19, pendant les congés du Nouvel An Chinois, les agents EDF de Taishan sont retournés sur le site EPR de Taishan. Depuis ce moment-là, les agents sont restés confinés et mobilisés sur site pour produire en toute sûreté et contribuer au REX de la de crise pour le parc EDF. Tous n’ont pas pu rentrer, à l’image de Xin Wang. Après 3 mois de confinement, « porte fermée », dans la province du Hubei (Capitale Wuhan), Xin, sa maman et son petit Hugo sont les derniers de la communauté EDF de Taishan à retrouver le site cette semaine.

Lire le post sur LinkedIn

 

Comment construire un réseau électrique mondial de renouvelables

« Les sources renouvelables de production électrique ont un défaut majeur, l’intermittence. Comme en outre, il est impossible aujourd’hui techniquement et économiquement de stocker l’électricité à grande échelle, la solution passe peut-être par la construction d’un réseau électrique de renouvelables à l’échelle des continents. Les régions ayant beaucoup de vent et celles ayant beaucoup de soleil s’épaulant mutuellement. »

Voilà une idée séduisante, souvent mis en avant par les promoteurs des ENRi : le foisonnement à l’échelle mondiale pour gommer l'intermittence.

Lire les 2 post Linkedin sur ce sujet :   post 1     post 2

16_mondial grid

 

17_lalonde2

La seconde révolution électrique

La forme de l'énergie décarbonée qui déjà éclaire, refroidit, digitalise et demain fera rouler les voitures, après-demain fournira de l'hydrogène à partir de l'eau, c'est l'électricité dès lors qu'elle provient de sources renouvelables ou nucléaire. L'autre moitié, ce sont toutes les formes de chaleur renouvelables. Par Brice Lalonde, ancien ministre et président de l’association Equilibre des Energies

Lire l’article sur La Tribune

 

Prolongement d'exploitation des réacteurs nucléaires : l'avis de l'IRSN

Les experts et scientifiques de l'IRSN ont remis à l'ASN leur avis sur le 4ème examen décennal de sûreté des réacteurs de 900 MW. Cette synthèse doit nourrir l'avis de l'ASN, le gendarme du nucléaire, attendu en 2021 sur la poursuite du fonctionnement de ces 32 réacteurs au-delà de 40 ans.

"Le programme d'EDF pour ce réexamen devrait lui permettre de répondre aux objectifs fixés par l'ASN, moyennant des recommandations de compléments significatifs à la démonstration de sûreté et de modifications d'installation", souligne l'IRSN, après 3 ans de travail.

Lire l’article sur Connaissance des Energies

18_bugey

 

19_h2

Créer des filières d’hydrogène vert nécessitera des subventions massives

« L’hydrogène vert est fabriqué par électrolyse en séparant les atomes d’hydrogène et d’oxygène de l’eau (H2O) et en utilisant exclusivement de l’électricité produite en émettant peu de CO2 : solaire, éolienne, hydraulique et nucléaire. Selon Bloomberg, si les gouvernements apportent 150 milliards de dollars au cours des dix prochaines années sous forme de subventions, cela permettra de réduire de moitié le coût de fabrication de cet hydrogène vert. »

Par ailleurs « Bloomberg estime qu’il faudra investir au total 367 milliards de dollars d’ici 2050 en capacité de stockage d’hydrogène pour garantir la même sécurité d’approvisionnement que celle offerte aujourd’hui par le gaz naturel. »

Lire l’article sur Transitions et Energies

 

Pétrole : effondrement historique de la demande et des cours

La crise économique mondiale provoquée par le Covid-19 ébranle profondément les marchés pétroliers. L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a ainsi prédit, ce mercredi 15 avril 2020, un effondrement historique de la demande mondiale de pétrole pour 2020. Comme, dans le même temps, les stocks mondiaux continuent d’exploser, les cours de l’or noir s’effondrent. Le baril de brut américain est tombé sous les 20 dollars, son niveau le plus bas depuis 2002.

Lire l’article sur l’EnerGeek

20_petrole

 

22_blayais

Les centrales nucléaires répondent aux besoins du réseau électrique grâce à la mobilisation des salariés et partenaires de la centrale durant cette pandémie

Exemple en vidéo du CNPE du BLAYAIS, diffusée par Guillaume Richard, Sous-Directeur Exploitation : Le confinement va encore durer, On fabrique votre électricité. #RestezChezVous.

Regarder la vidéo sur LinkedIn