logo revue presse sfenral3

 
1_belgique

Sortie du nucléaire : le temps presse, avertissent Elia et Electrabel

En Belgique : « La sortie du nucléaire est l’un des défis de la législature. Le gouvernement Michel a mis au point un mécanisme qui doit favoriser de nouvelles sources d’énergie, notamment les centrales au gaz, afin de garantir la sécurité d’approvisionnement. »

Lire le post sur LinkedIn

 

Quand des chercheurs d'EDF innovent pour l'intérêt général

La R&D à EDF, c’est 2 000 chercheurs, 130 doctorants, un budget de 510 millions, 615 innovations en 2018. Et c’est aussi 300 j de « temps-chercheur » par an pour des institutions diverses dans l'environnement, l'éducation et l'inclusion.

Lire l’article sur Les Echos

2_rd edf

 

3_robot charles

Charles, le robot chargeur de véhicules qui veut changer la donne

Issue de la recherche lyonnaise, et développé par Mob-Energy, « Charles » est un robot chargeur mobile.

Finies les bornes fixes, désormais, c’est un petit robot mobile et autonome qui vient charger n’importe quel type de voiture (et jusqu’à 48 véhicules sur 24 h !) à un adaptateur de la taille d’une boîte à chaussure à positionner sous votre véhicule.

Lire l’article sur Les Echos

 

European Nuclear Industry Open Letter: EU nuclear industry is ready to play an important part in supporting national and EU clean economic revival

Garantir la relance après la pandémie tout en préservant l'environnement en visant la neutralité carbone : l'industrie nucléaire comme incontournable atout de l'Europe

Lire l’article sur Euractiv

4_euractiv

 

11_abandon nuc

La France peut-elle vraiment abandonner le nucléaire ?

Pour répondre à cette question, Compass Lexecon a modélisé pour la SFEN plusieurs scénarios de décarbonation à l’horizon 2050 (dont la sortie du nucléaire).

Lire le résumé de l’étude sur la SFEN

 

Imprimer un réacteur nucléaire en 3D, c'est possible

Des chercheurs du Laboratoire national d'Oak Ridge (États-Unis) ont eu recours à l'impression 3D pour fabriquer un composant d'un réacteur nucléaire, en 40 heures, à des températures de plus de 1 400 °C.

Lire l’article sur Futura-Sciences

5_imprimante 3d

 

6_afg

Les professionnels du gaz attaquent l’État

L’Association professionnelle du gaz (AFG) va déposer un recours devant le Conseil d’État pour demander l’annulation partielle du décret concernant la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Il l’accuse de privilégier l’électricité.

Pour info : un KWh d’électricité nucléaire en France c’est 6 g de CO2 , alors qu’un KWh de gaz c’est plus de 400 g de CO2 ! Au fait, on n’avait pas dit que dans « le monde d’après », la relance économique serait verte et compatible avec la lutte contre le réchauffement climatique ?

Lire l’article sur La Croix

 

RE2020 : la neutralité carbone du bâtiment à l’épreuve des controverses

Pour réduire la place des énergies fossiles, il faut proscrire leur utilisation dans l’énergie consommée au niveau du bâtiment, à commencer par le chauffage au fioul ou gaz », rappelle Laurent Morel, président de l’Ifpeb et trésorier du Shift Project.

Lire l’article sur Le Monde de l’Energie

7_re2020

 

8_caminel

Thierry Caminel : « Le nucléaire est indispensable dans le “monde d’après” »

« Le nucléaire est bon sur les critères de sécurité énergétique et d’émissions de gaz à effet de serre, et peut l’être concernant la durabilité. La France a l’électricité la plus décarbonée au monde, avec les Suédois, les Norvégiens et quelques autres. Pour nous, la transition de l’électricité vers un monde décarboné, c’est fait : notre électricité est déjà non carbonée. C’est la raison pour laquelle fermer les centrales pour développer l’éolien ou le photovoltaïque est une erreur. Le principal effet est de réduire le facteur de charge des centrales nucléaires, ce qui ne présente que des inconvénients. » selon Thierry Caminel, écologiste et pronucléaire.

Lire l’article sur l’EnerGeek

 

L’avenir de l’automobile est à la fois électrique et chinois

La Chine est devenue le premier producteur mondial d’automobiles. L’industrie chinoise domine la production de véhicules électriques ainsi que de batteries, et elle ne cache plus aujourd’hui ses ambitions de les exporter massivement. D’abord en Asie, en Afrique et en Amérique latine et ensuite en Europe et aux Etats-Unis.

Lire l’article sur Transitions et Energies

9_ve chine

 

10_juste cout enr

Débat : Pour une juste estimation du coût du « tout renouvelable »

« Les ENR que sont le vent et le soleil ne parviennent pas à évincer le nouveau nucléaire, même cher, car la valeur économique de l’énergie et des services qu’elles produisent ne supporte pas la compétition avec celle de centrales pilotables qui peuvent produire à pleine puissance toute l’année. »

Décryptage par François Lévêque, Professeur d’économie, Mines ParisTech, et Dominique Finon, Directeur de recherche CNRS, Centre national de la recherche scientifique (CNRS)

Lire l’article sur The Conversation

 

L’Australie veut devenir le premier exportateur d’énergie solaire

1ier exportateur mondial de charbon, l’Australie prend aujourd’hui le virage des renouvelables pour remplacer à terme une énergie fossile condamnée au déclin.

Les projets, notamment solaires, se multiplient. Le plus spectaculaire est celui de la construction d’un câble de 3.800 kilomètres pour exporter de l’électricité solaire à Singapour et en Indonésie, pour plus de 13 milliards de dollars…

Au fait, les promoteurs de l’énergies solaire ne mettent t’ils pas en avant « une production d’électricité locale, au plus proche des besoins des clients, avec des emplois locaux » ?

Lire l’article sur Transitions et Energies

12_solaire australie

 

13_ouest france

Les centrales nucléaires en France présentées aux enfants

Ouest-France et L’actu en classe proposent aux jeunes lecteurs d’en apprendre plus sur l’énergie nucléaire.

Lire l’article sur Ouest France

 

Il est temps de mettre fin à la vente contrainte par EDF d’électricité nucléaire aux fournisseurs alternatifs

Le mécanisme dit de l’Arenh (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique) est une usine à gaz visant à créer artificiellement une concurrence dans la commercialisation en France d’électricité. Il contraint EDF à vendre à ses concurrents de l’électricité nucléaire à des prix artificiellement bas. Dans les faits, ni EDF, ni le consommateur, ni la transition énergétique ne bénéficient de ce mécanisme absurde. Décryptage.

Lire l'article sur Transitions et Energies

14_arenh

 

15_hydrogene

Sept pays demandent à la Commission européenne une feuille de route sur l'hydrogène

Produire de l'hydrogène bas-carbone à partir d'électrolyse de l'eau (et d'électricité bas-carbone) sera en effet nécessaire pour décarboner les usages actuels de l'hydrogène, et les étendre dans l'industrie et peut-être les transports longue distance.

On pourra cependant regretter que ce sujet pâtisse d'objectifs contradictoires. Si on veut que l'hydrogène bas-carbone ait un avenir significatif, il faudra qu'il soit compétitif, donc produit avec un haut facteur de charge pour atténuer les coûts fixes des électrolyseurs. C'est incompatible avec un deuxième objectif souvent mis en avant qui consisterait à pallier l'intermittence éolienne et solaire (donc produire du H2 avec des surplus marginaux d'électricité).

Lire le post sur LinkedIn

 

Peut-on continuer longtemps à dire des âneries aux Français sur l’énergie électrique ?

Conseil en énergie, Loïk le Floch-Prigent met en garde contre la politique de production qui marginalise EDF, et exprime son point de vue sur la fermeture de Fessenheim et sur la PPE qui prévoit 12 autres fermetures de réacteurs.

Lire l’article sur l’Info Du Jour

16_lfp

 

17_doel

Framatome finalise le projet de modernisation de la centrale nucléaire de Doel

Les essais de recette des systèmes de contrôle-commande numérique Framatome de la centrale nucléaire de Doel, en Belgique, ont été réalisés avec succès. Ce jalon marque l’aboutissement du projet de modernisation des systèmes de commande et d’urgence des tranches 1 et 2. Dans le cadre de ce projet, Framatome a conçu, fabriqué, testé et installé sa plateforme numérique TELEPERM XS, en vue d’améliorer la sécurité de la centrale et de renforcer son exploitation à long terme.

Lire l’article sur Framatome

 

La BEI accorde un prêt de 125 millions d’euros à l’appui de la production de composants pour batteries

La Banque européenne d’investissement (BEI) a signé un accord de prêt de 125 millions d’euros avec Umicore, un groupe mondial basé en Belgique et spécialisé dans la technologie des matériaux et leur recyclage, pour financer une partie des nouvelles installations de production de matériaux de cathode en Pologne. Ces matériaux seront fournis à des fabricants de batteries lithium-ion de haute technologie, principalement destinées aux véhicules électriques.

Lire l’article sur Euro-Energie

18_bei

 

19_total

Total installera son siège dans la tour la plus chère de France

En tout, le projet du nouveau siège de Total dépassera le milliard d'euros, ce qui en fera la tour la plus chère de France, et la plus haute de la Défense.

Total fait aussi partie des rares grandes entreprises à avoir refuser de suivre les recommandations du gouvernement en cette période de récession, en continuant en 2020 à verser des dividendes à ses actionnaires.

Lire l’article sur Les Echos

 

La centrale de Fessenheim va s’arrêter sur de bonnes bases

Après une nouvelle année « satisfaisante » dans les domaines qu’elle contrôle, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) salue le niveau de préparation « exemplaire » de la centrale de Fessenheim, à deux semaines de son arrêt définitif.

Lire l’article sur Les Dernières Nouvelles d’Alsace

20_fes

 

21_allemagne

Charbon : quand l'Allemagne est prise au piège d'un calendrier zombie

Alors que Berlin a adopté une loi au début de l'année qui scelle la sortie du charbon au plus tard en 2038, la mise en exploitation fin mai de cette centrale au charbon résume le fossé qui perdure entre les ambitions allemandes en matière de politique énergétique et la complexité de leur mise en œuvre.

Lire le post sur LinkedIn

 

Framatome finalise l’acquisition des services nucléaires de BWXT aux États-Unis

Framatome a annoncé le 3 juin l’acquisition des services nucléaires commerciaux de BWX Technologies Inc. (BWXT) aux États-Unis. Framatome étend ainsi son portefeuille d’équipements et d’outillages pour les inspections et la maintenance des centrales nucléaires, renforçant ainsi sa position dans le secteur de l’énergie nucléaire.

Lire l’article sur Euro-Energie
22_bwxt