Société Française d’Energie Nucléaire

Groupe Régional Rhône-Ain-Loire

L'Europe doit reprendre la main dans la géopolitique nucléaire civile

L'Europe, longtemps à la pointe du développement de l'énergie nucléaire civile, est désormais ravalée au rang de sous-traitante de pays comme la Russie et la Chine.

En effet, pendant que ces pays ont intensifié leurs efforts d'innovation dans l'énergie nucléaire, des clivages idéologiques opposent les pays au cœur de l’UE (notamment la France et l’Allemagne), paralysant les politiques et empêchant de ce fait toute stratégie cohérente à long terme sur ce sujet.

Lire l’article sur l’Echos (Belgique)

Rénovons les passoires thermiques

En France, le secteur du bâtiment représente 42% des besoins, et est par ailleurs responsable de 27% des émissions de GES, soit plus du quart des émissions de CO2 de la France.

Mais entre les ambitions affichées depuis une dizaine d’année et la réalité du terrain, le décalage est certain : le taux de rénovation du parc immobilier est à peine supérieur à 1 % par an depuis plusieurs décennies.

Pourtant, il est moins coûteux d’investir dans la lutte contre les passoires thermiques plutôt que dans le développement de nouvelles formes d’énergie.

Lire l’article du sur le site du Cérémé

Quand trop d'énergies renouvelables privent la Californie… d'électricité

La Californie a fait le pari du renouvelable pour produire son électricité…mais depuis des semaines, le vent souffle peu, et les panneaux solaires sont inefficaces la nuit alors que les températures restent élevées. En l’absence de capacité de stockage, l’électricité produite la journée ne peut donc être restituée la nuit. Les opérateurs n’ont pas le choix : en manque de capacité de production, ils doivent couper l’électricité de leurs clients.

Près de 220 000 foyers ont ainsi été privé de courant la semaine dernière, sans être prévenu en amont, durant des périodes de 60 à 90mn.

Lire l’article sur Le Point

L’éclairage, une technique emblématique de la transition énergétique, mais pas seulement

Si la décarbonation de l’économie ne fait aucun doute pour lutter contre le changement climatique, l’éclairage n’apparaît que trop peu dans les solutions préconisées alors qu’il représente à lui seul 12% de la consommation d’électricité de la France, soit 5,6 millions de tonnes de CO2 par an.

Le bon éclairage, au bon endroit et au bon moment, c’est le moyen de faire des économies dans le budget des villes : la simple rénovation d’un éclairage en LED peut permettre d’économiser 50 à 70 % d’énergie, voire jusqu’à 90 % avec un système de télégestion et de détection de présence.

Lire l’article sur Equilibre des Energies

Le coût écologique de la 5G en 4 questions

A quelques mois de son déploiement, la 5G fait débat sur ses conséquences environnementales, réelles ou fantasmées.

Entre nécessité de rester dans la course technologique et principe de précaution, il n'y a pas de solution simple...

Lire l’article sur Les Echos

L’industrie pétrolière a un tournant de son histoire

La demande de pétrole sera encore plus faible que prévu cette année et en 2021. Deux tendances se télescopent. Celle, à court terme, de la profonde récession liée à la pandémie qui fait baisser la demande d’énergie dans le monde et celle, de long terme, qui semble marquer le déclin des carburants fossiles et du premier d’entre eux, le pétrole.

Dans le passé, après les crises économiques et financières, les rebonds de consommation de carburants fossiles ont toujours été forts. Cette fois, rien n’est moins sûr. L’industrie pétrolière peut-elle se remettre de la « pire année de son histoire »?

Lire l’article sur Transitions et Energies

Des citoyens contre la fermeture de Fessenheim

Le lundi 29 juin 2020, devant le siège de Greenpeace France à Paris, se tenait un rassemblement citoyen pour le climat, pour dénoncer la fermeture prématurée de la centrale nucléaire de Fessenheim, la perte de sa capacité de production électrique bascarbone, fiable et bon marché, le dommage social absurde en résultant pour son territoire, et la désinformation systématique au long cours qui l'a rendue possible.

Retrouver la vidéo du happening avec les interventions de Myrto Tripathi, Francois-Marie Bréon, et de simples citoyens tout simplement soucieux du climat.

Regarder la vidéo sur la chaîne YouTube des Voix du Nucléaire

La course ruineuse à l’hydrogène propre

La France, l’Allemagne et l’Europe s’apprêtent à miser des dizaines de milliards d’euros pour développer la filière.

Mais les technologies sont loin d’être assez matures pour produire de l’hydrogène « vert » à prix compétitif.

Lire l’article sur l’Opinion

Europe’s division over nuclear power is hurting the climate

La division de l'Europe sur l'énergie nucléaire nuit gravement à la prévention contre le réchauffement climatique et sa future indépendance énergétique.

Ne mélangeons pas et traitons distinctement le danger climatique dépendant du CO2 et le danger nucléaire. Renforçons la sécurité de l'énergie nucléaire dont notre climat ne pourra se passer pour diminuer le CO2 et donc le risque climatique !

Lire l’article sur EuropeanScientist

Il ne faut surtout pas réduire l’énergie à la production d’électricité

 

Le problème principal de la transition n’est pas, notamment en France et contrairement aux discours simplistes et démagogiques, celui de la production électrique.

En effet, l’électricité ne représente que 25% de la consommation totale d’énergie française (17% au niveau mondial), et elle est déjà la plus décarbonée au monde (avec la Suède), grâce au nucléaire et à l’hydraulique, et depuis très longtemps.

Ce sont les secteurs de la chaleur (les bâtiments), des transports, et de l’industrie qui doivent être les priorités des subventions allouées à la décarbonation, si l’on veut vraiment lutter contre le réchauffement climatique.

Lire l’article sur Transitions et Energies

Le Musée EDF Hydrélec vous emmène en voyage dans l’univers époustouflant de l’hydroélectricité !

Pour un voyage dans l’univers de l’hydroélectricité, découvrez le Musée EDF Hydrelec situé à Vaujany : Le seul musée de France entièrement dédié à l'hydroélectricité : machines industrielles spectaculaires, objets de collection, outils multimédia,... : une visite qui vaut le détour !

Plus de renseignements sur le site du musée

« Nous sommes dans une société gravement fracturée, et de plus en plus violente »

« Regardez, par exemple, notre politique énergétique : elle est, à mes yeux, profondément contraire à l'intérêt national. Supprimer 14 tranches nucléaires, et donc renoncer à la production d'une électricité décarbonée et peu chère, n'a pas de sens. En effet, le recours à des énergies intermittentes va imposer des centrales à gaz ou à charbon, en l'absence de moyens de stockage d'énergie intermittente, dont aucun n'est opérationnel aujourd'hui. C'est un saut sans parachute. Nous avons la faiblesse de nous mettre dans le sillage de l'Energiewende allemande, qui a abouti à un fiasco total. »

Lire l’interview de Jean Pierre Chevènement sur Le Point

La France plus attractive pour l’éolien que l'Allemagne – RWE

« Le marché français en général est très attractif. Ils ont d'énormes objectifs de développement et la rémunération est encore meilleure. » Markus Krebber, directeur financier de RWE, un énergéticien allemand.

Alors, après les subventions au solaire qui alimentent les fabricants chinois de panneaux photovoltaïques, sachez que les subventions à l’éolien (dont une partie va déjà dans la poche de fabricants étrangers d’éoliennes) risquent aussi d’alimenter RWE, un concurrent d’EDF (EDF dont l’état français possède 85% des actions…). Si ce n’est pas se tirer une balle dans le pied… !

Lire l’article sur Montel News

La planète économique : le retour du nucléaire

Depuis Tchernobyl et Fukushima, l’énergie nucléaire n’a pas la cote et plusieurs pays s’en débarrassent (comme la Californie, qui a fermé sa dernière centrale nucléaire en 2018, et en prise depuis plusieurs jours à des pannes géantes d'alimentation électrique, du fait de l'insuffisance des énergies renouvelables).

Mais cette source d’énergie controversée est loin d’avoir disparu de la carte du monde. Elle est en augmentation dans plusieurs pays, qui y voient un appui précieux dans la lutte contre le réchauffement climatique, du fait de ses très faibles émissions de CO2. Panorama :

Lire l’article sur La Presse

Nucléaire, courage fuyons

Depuis deux décennies, la France n’a plus de vraie stratégie nucléaire. Il devient pourtant urgent d’en définir une, face au vieillissement des centrales existantes, au risque de manque de capacités de production électrique et à la nécessité de conserver une électricité décarbonée.

En matière de transition énergétique, le courage n’est pas la vertu première des gouvernements. Leur principale préoccupation est de ne pas s’attirer les foudres des écologistes et des moralisateurs recyclés en défenseurs de la planète.

Notre gouvernement a donc décidé… de ne rien décider et d’attendre, au mieux, 2022… après l’élection présidentielle. Décryptage :

Lire l’article sur Transitions et Energies

En Californie, la canicule entraîne des coupures de courant pour deux millions de personnes

La Californie, un modèle de la transition énergétique à suivre ?

En 2020, le gestionnaire du réseau californien admet qu’il manque de puissance disponible, en raison d'une forte demande pendant la canicule et d'une mauvaise disponibilité des énergies renouvelables, le contraignant à couper l’électricité pendant plusieurs heures à 2 millions de personnes, et faisant grimper le prix du MWh à 3800 dollars !

Retour sur 2 décennies de mauvais choix.

Lire le post sur LinkedIn

 

Chargeurs sans fil : attention à la surconsommation électrique

S'ils s'avèrent très pratiques, les chargeurs sans fil de nos smartphones seraient également très énergivores. C'est ce que révèle OneZero, indiquant que la recharge complète d'un smartphone consommerait un peu moins de 50 % d'énergie en plus qu'une recharge filaire classique.

En fonction du positionnement du smartphone sur le chargeur sans fil, la déperdition d'énergie pourrait même grimper jusqu'à 80 %. "L’électricité ainsi évaporée pourrait alimenter une ampoule basse consommation pendant quelques heures" explique Le Figaro.

Lire le post sur Linkedin

Société Française d’Energie Nucléaire

Groupe Régional Rhône-Ain-Loire

C/o Framatome

BAL S 544-F

10, rue Juliette Récamier

69456 LYON CEDEX 06

Réalisé par : TCP innovation