Société Française d’Energie Nucléaire

Groupe Régional Rhône-Ain-Loire

Le nucléaire est-il vert ?

Cela va faire grincer les dents, mais il existe des voix pour dire que le nucléaire est une énergie dont l'impact est assez faible sur l’environnement… Alors, on se pose la question : le nucléaire peut-il être écolo ?

Un débat sur France Inter avec Valérie Faudon (SFEN), Yves Marignac (NégaWatt),  Karine Herviou (IRSN), Brice Lalonde (EDEN).

Ecouter le débat en podcast sur France Inter

Tianwan 5 achieves grid connection

La Chine continue de nous donner des leçons :

  • après avoir démarré en 2019 les deux premiers EPR du monde à Taishan,
  • elle vient de démarrer le réacteur 5 de la centrale nucléaire de Tianwan. Ce réacteur à eau pressurisée ACPR1000, de conception nationale, aura été mis en service moins de 5 ans après le début de sa construction, le premier béton ayant été coulé le 27 décembre 2015.

Lire l’article sur World Nuclear News

Ne pas opposer les énergies bas carbone, nucléaire et renouvelables entre elles

« Qu'il soit donc permis de ne pas opposer les énergies bas carbone, nucléaire et renouvelables, entre elles. La transition énergétique ne se fera que si le mix énergétique est capable d'évoluer, en associant une part toujours plus importante de ces énergies en substitution aux énergies fossiles. En fait d'opposition, il y a lieu de souligner quelques éléments forts de complémentarité entre elles. Car si on veut remporter la lutte contre le changement climatique sans sacrifier la croissance économique, la priorité est de pousser ces énergies décarbonées vers le transport, le bâtiment et l'industrie. »

Lire l’article sur La Tribune

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

« L'innovation est par nature imprévisible. Elle nécessite une prise de risque pour obtenir des résultats qui, au début, sont tout à fait incertains. Etrangement, les écologistes - dont Greenpeace fait partie - n'ont aucun problème à assumer une part d'incertitude en promouvant les énergies renouvelables. Après tout, leur crédibilité dépend aussi de ruptures technologiques incertaines, notamment dans le stockage de l'électricité. Je remarque néanmoins que, pour les écologistes, le pari en faveur d'énergies intermittentes et voraces en matière d'espace est plus respectable que celui en faveur d'une énergie illimitée. »

Lire l’article sur Atlantico

Le temps est venu de la renaissance nucléaire de la France

« Le temps est venu de la renaissance nucléaire. Je crois passionnément que le nucléaire doit faire partie de notre mix énergétique. Il nous aidera à atteindre nos objectifs carbone » a déclaré Boris Johnson le 29 juillet dernier en Angleterre.

En France, nos gouvernants disposent aussi des mêmes éléments scientifiques, émanant des 2500 scientifiques du GIEC, qui indiquent que le développement de l’énergie nucléaire fait partie de la majorité des scénarios permettant de limiter à 2°C le réchauffement climatique à l’horizon 2050….et pourtant…

Lire la suite du post sur LinkedIn             Lire l’article sur Contrepoints

Framatome HOLOLENS - Mixed Reality Solution

Innovation : La solution de réalité mixte de Framatome, à travers HoloLens, projette un hologramme 3D des zones d'intervention, une cartographie 3D du débit de dosimétrie et des procédures de travail.

Cette solution, unique dans l'industrie nucléaire, permet un accompagnement à distance en temps réel par un expert auprès des opérateurs réalisant l'intervention.

Regarder la vidéo sur Youtube

« La folie des éoliennes s’accélère encore : la situation de la France exige de l’arrêter ! »

La tribune parue le 6 juin 2020, signée par des personnalités d’horizons très divers, a le mérite de poser de façon claire le débat sur l’énergie éolienne : alors que nous vivons un ralentissement majeur de notre économie et que des dizaines de milliers d’emplois sont menacés, est-il réaliste et raisonnable aujourd’hui de persister à investir massivement dans une source d’énergie, dont les bénéfices en termes de réduction de CO2 sont inexistants, voire négatifs ?

Lire l’article sur Le Figaro          Découvrir le Cérémé (Cercle d’Étude Réalités Écologiques et Mix Énergétique)

Verkor, nouveau producteur européen de batteries, prend son essor

Verkor, une société industrielle française, va amplifier la production de batteries en France avec le soutien d’EIT InnoEnergy, de Schneider Electric et du Groupe IDEC. La nouvelle entreprise va accélérer la production de batteries bas carbone en Europe du sud pour répondre à la demande croissante de véhicules électriques et de stockage stationnaire.

Lire l’article sur Euro Energie

Batterie au graphène : bientôt des voitures électriques avec 1000 km d’autonomie ?

Le groupe automobile chinois GAC vient de présenter une toute nouvelle technologie de stockage de l’énergie, qui pourrait théoriquement déboucher sur des véhicules électriques de 1000 Km d’autonomie !

Depuis plusieurs années, nombre d’industriels du secteur (Samsung, Real Graphene, etc…) annoncent avoir trouvé la solution quasi miraculeuse pour doper l'autonomie de leurs batteries grâce au graphène…mais la commercialisation se fait attendre depuis tout aussi longtemps. Alors cette fois ci serait t-elle enfin la bonne ?

Lire le post sur LinkedIn

Il est urgent de réformer le prix de l'électricité nucléaire

« L'électricité d'origine nucléaire permet aux fournisseurs alternatifs de disposer d'une électricité à un prix fixe inférieur à celui du marché pour pallier les manques de leur propre production, souvent des parcs d'énergie éolienne ou solaire qui ne fonctionnent pas en continu. Ils peuvent ainsi se constituer un portefeuille de clients plus importants en ayant recours, en permanence, à un approvisionnement électrique continu. Mais L'Arenh, créé en 2010, présente aujourd'hui trois faiblesses…. »

Lire l’article sur la Tribune

Cocktail énergétique

« Plutôt que de diaboliser l'atome et d'encenser les éoliennes, l’approche pragmatique consiste à reconnaître que pour préserver au maximum l'environnement tout en réduisant sa dépendance aux énergies fossiles importées, l'Europe doit s'appuyer sur un mix énergétique le plus diversifié possible. Un mix qui permet de produire plus à la demande en s'affranchissant de l'intermittence des énergies éoliennes et solaires. Et un mix qui permette de stimuler la concurrence et l'innovation entre les différentes sources d'énergies. »

Lire l’article sur Les Echos

Partenariat Framatome-Lockheed Martin pour le contrôle-commande des centrales nucléaires US

Framatome et Lockheed Martin ont récemment signé un accord de partenariat en vue d’intégrer le système DLSS (Discrete Logic Solving System) de Lockheed Martin au système éprouvé de contrôle-commande de Framatome pour la modernisation des centrales nucléaires américaines.

Cette solution analogique additionnelle combine les technologies des deux entreprises et contribue à la sécurité et à la fiabilité des centrales nucléaires. Le système DLSS est l’une des solutions de contrôle-commande non numériques de Lockheed Martin offrant des applications efficaces pour les systèmes nucléaires qui utilisent actuellement la technologie analogique.

Lire l’article sur Euro Energie

En France, une usine de batteries bientôt capable d'équiper 300 000 voitures

Si la création de cette usine est une bonne nouvelle sur plusieurs plans - réduction de notre dépendance industrielle avec l’étranger, amélioration de la balance commerciale, etc…- il y en a un moins évident au premier abord qui n’en n’est pas moins important : elle fabriquera des batteries – un processus très gourmand en énergie – en France où l’électricité est décarbonée à 96% grâce en grande majorité au nucléaire, ce qui va permettre réduire encore plus l’empreinte carbone des véhicules électriques ainsi fabriqués !

Lire l’article sur Canal+

Rejeter la capture et le stockage du CO2, une erreur historique

Pour l’Ademe, la capture et le stockage du CO2 présentent un intérêt « limité ». Une thèse contredite, entre autres, par l’Agence Internationale de l’Energie, le World Economic Forum, l’Académie des sciences américaine, ou l’Imperial College de Londres...

Il s’agit certainement d’un pis-aller, d’une technologie à usage limité pendant quelques décennies, mais avons-nous vraiment le choix face à l’urgence climatique ?

Lire l’article sur Transitions et Energies

L'assemblage de la machine ITER (2020)

30 mètres de diamètre, presque autant de hauteur, le tokamak ITER est une énorme machine qui compte un nombre impressionnant de systèmes et d'éléments. La taille et le poids de certains de ces éléments, les infimes tolérances d'assemblage, le nombre d'industriels concernés, le calendrier très serré ... tout contribue à faire d'ITER un immense défi, tant sur le plan de l'ingénierie que sur celui de la logistique.

Plongez dans les coulisses du projet ITER avec cette vidéo produite à l'occasion du lancement officiel des activités d'assemblage du Tokamak.

Regarder la vidéo sur YouTube

L’Europe favorisera-t-elle le nucléaire au nom de l’urgence climatique ?

L’Union européenne, jusqu’à présent, n’a jamais investi directement dans la production d’énergie nucléaire. Depuis que Ursula van der Leyen veux faire de l’Europe le 1er continent décarboné, des voix s’élèvent de plus en plus fortement pour affirmer que le nucléaire est une énergie propre du fait qu’elle émet bien moins de CO2 que le charbon et le gaz, et que cela devrait être pris en compte. Certains états soulignent que, sans le nucléaire dans leur mix énergétique, les objectifs climatiques ne seront pas atteints.

Lire l’article sur Reporterre

Allemagne : spectaculaire progression pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables

Le marché du véhicule électrique et hybride rechargeable continue sa progression en Europe. En juillet, L’Allemagne a connu une progression spectaculaire des VE, avec 11,4% du 1er marché automobile d’Europe. Un record à saluer, qui va dans le bon sens.

Dommage que l’électricité allemande qui alimente les batteries des  VE ne soit pas vraiment propre, puisqu’encore issue en 2019 à 46% des énergies fossiles. De ce fait, l’électricité allemande émet environ 8 fois plus de CO2 que celle produite en France (majoritairement issue de l’énergie nucléaire et hydraulique), rendant ainsi plus difficile la décarbonation du secteur des transports.

Lire l’article sur l’EnerGeek

Le paradoxe des antinucléaires

L’Agence de la transition écologique, nouveau nom depuis ce printemps 2020 de l’ex ADEME, s’échine à minimiser les qualités du nucléaire pour la transition énergétique et à promouvoir coûte que coûte les éoliennes fabriquées à l’étranger et les panneaux photovoltaïques chinois.

Dans le cadre de la future réglementation énergétique 2020 (RE 2020), sa dernière publication sur le contenu en CO2 de l’électricité (de juillet 2020) est un monument d’hypocrisie et de paradoxe, qui pourrait prêter à rire - tant les ficelles sont grosses - s’il n’émanait pas d’une agence publique censée apporter une aide à la décision de notre gouvernement pour un cout de 600 millions d’euros par an !

Lire l’article sur Contrepoints

Pourquoi les véhicules électriques à batteries et à hydrogène sont complémentaires et pas rivaux

L’hydrogène a un problème d’efficacité énergétique et les batteries un problème de poids et de coût pour l’environnement de leur production et de leur recyclage. La répartition des tâches est donc logique et doit dépasser les lobbys et les chapelles.

La pile à combustible et à hydrogène doit être utilisée dans les transports de marchandises, notamment sur longues distances, et les véhicules à batteries doivent être utilisés pour le transport de personnes sur courtes distances.

Lire l’article de Transitions et Energies

Le Japon rêve de créer la première « société hydrogène » du monde

La catastrophe de Fukushima s’est traduite par l’arrêt de la quasi-totalité du parc nucléaire au Japon, obligeant le Japon à devenir le premier importateur mondial de charbon, grand émetteur de CO2 et de particules fines cancérogènes…

9 ans après Fukushima, le Japon repense sa politique énergétique. Le 1er ministre Shinzo Abe veut remettre en marche les centrales nucléaires, et  mise aussi sur le développement massif de l’hydrogène (qui, pour être propre, nécessite de grosses quantités d’électricité, décarbonée si possible…).

Lire l’article sur l’Opinion

Société Française d’Energie Nucléaire

Groupe Régional Rhône-Ain-Loire

C/o Framatome

BAL S 544-F

10, rue Juliette Récamier

69456 LYON CEDEX 06

Réalisé par : TCP innovation