Société Française d’Energie Nucléaire

Groupe Régional Rhône-Ain-Loire

Fusion nucléaire : le réacteur Sparc du MIT devrait bientôt fonctionner

La fusion nucléaire contrôlée, c'est le rêve des physiciens. La promesse d'une énergie propre et illimitée. Et de nombreuses équipes tout autour de la planète travaillent aujourd'hui à développer des réacteurs à fusion nucléaire capables de produire ainsi de l'électricité.

Deux ans après le lancement du projet, des scientifiques du MIT ont validé la phase théorique du fonctionnement d’un réacteur à fusion nucléaire compact baptisé « Spark », et sa construction devrait démarrer mi 2021 avec pour objectif de produire de l’électricité dès 2035.

Lire l’article sur Futura-Science

Il est la nouvelle acquisition de cette école d'ingénieur de Nancy… Voici Scar, le robot-chien

Scar est un robot-chien, petit bijou de technologie, mobile à quatre pattes.

Développé par l'entreprise américaine Boston dynamics, ce robot est unique en France, et les élèves ingénieurs de l'école des Mines de Nancy vont encore le développer grâce à l’intelligence artificielle et la robotique, afin qu’il puisse intervenir dans des zones inaccessibles à l’homme.

Ce robot réalisera notamment des rondes au sein des galeries de CIGEO, afin de les surveiller à l’aide de ses 5 caméras et ses multiples capteurs.

Regarder la vidéo sur BFM TV

D'ici à 2040, le marché mondial du nucléaire devrait s'élever à...

La World Nuclear Association, l’Association nucléaire mondiale, évalue dans son étude prospective « The World Nuclear Supply Chain Outlook 2040 » les potentiels de marché pour la filière nucléaire d’ici à 2040. Selon cette étude, la construction de 109 nouveaux réacteurs nucléaire serait dans les tuyaux, sachant que 442 sont aujourd’hui opérationnels et 50 sont en construction.Un marché international, tiré par la Chine, de 6 à 14 milliards de dollars par an pour les fournisseurs de biens et services.

Lire l’article sur l’Usine Nouvelle

Nucléaire et climat : À l’Est, du nouveau ?

Plus personne ne conteste que pour combattre le changement climatique, le mieux est encore de laisser les énergies fossiles sous terre.

On pourrait ajouter que pour mettre toutes les chances du bon côté, il faudrait aussi enterrer les idéologies dépassées. En finir par exemple avec l’idée d’une consommation qui reposerait prioritairement sur l’usage unique. Finir aussi par se débarrasser des vieilles lunes antinucléaires qui s’échinent à vouloir remiser l’énergie nucléaire au rang des énergies du passé.

Lire l’article sur LinkedIn

La transition énergétique sera-t-elle la nouvelle chance du nucléaire ?

Le nucléaire figure aux côtés de l’hydrogène dans la rubrique « énergies et technologies vertes » du plan de relance, un symbole important pour la filière, indispensable face à l’urgence climatique. Or, il reste un important travail de pédagogie à faire : selon un sondage réalisé en janvier 2020, 37 % des Français estiment encore à tort que les centrales nucléaires produisent des gaz à effet de serre.

Lire l’article sur Les Echos

Le changement climatique : un enjeu majeur traité par la R&D

Respectivement spécialisés en météorologie et en hydrologie, Sylvie Parey et Frédéric Hendrickx font partie des experts du climat et de la ressource en eau à la Recherche et Développement d’EDF.

Leurs recherches revêtent une importance déterminante et croissante, dans le contexte de rechauffement climatique. Décryptage.

Lire l’article sur EDF

ADEME : nouvelle campagne pour les économies d’énergies

L’automne 2020 est à peine entamé, et déjà les températures en baisse ont contraint les Français à redémarrer leur chauffage. Alors que le plan France Relance a mis l’accent sur la rénovation énergétique, l’ADEME lance sa nouvelle campagne. Avec Faire tout pour ma rénov’, l’ADEME veut encourager les foyers à investir pour les économies d’énergie. Sobriété énergétique, changement de matériel, adoption des nouveaux outils de suivi de consommation… Mais pour l’instant, les Français restent réticents.

Lire l’article sur l’EnerGeek

Les écologistes doivent défendre le nucléaire

Les associations écologistes sont historiquement contre le nucléaire.

Cette énergie a bien sûr des défauts, mais elle permet aujourd’hui de résoudre bien plus de problèmes environnementaux qu’elle n’en crée et il serait logique que les écologistes la défendent.

Certains ont franchi le pas, face à l’urgence climatique. Décryptage :

Lire l’article sur Le Monde de l’Energie

La révolution des batteries promise par Tesla accouche d’une souris

La dernière grande opération de communication de Tesla et de son fondateur Elon Musk a moins bien fonctionné que d’habitude. Cette fois, Wall Street n’a pas été vraiment convaincu par les promesses faites lors du « Battery Day » et par les incroyables ambitions du constructeur de produire un jour… 20 millions de véhicules par an.

Car la plupart des innovations promises n’atteindront pas une production de masse avant 2022, au mieux.

Lire l’article sur Transitions et Energies

L'Australie valide deux projets controversés d'énergies fossiles

La "super batterie" d'Elon Musk en Australie, souvent citée en exemple, ne permettra pas au soleil et au vent de remplacer les énergies pilotables.

Au contraire : l'Australie lance de nouveaux projets ultra polluants.

Les élus qui en France parlent de supprimer le nucléaire, soit dans le " meilleur " des cas ils ne maîtrisent pas leur dossier, soit ils mentent à leurs électeurs.

Lire l’article sur Paris Match

Les trottinettes électriques, un bilan carbone problématique

Les trottinettes sont trompeuses : elles sont légères, électriques et en théorie peuvent remplacer une voiture ou un deux-roues motorisé bien plus polluants.

L’analyse des faits démontrent malheureusement qu’en réalité elles ne contribuent en rien à verdir les transports, du fait de leur bilan carbone pas aussi bon que l’on pourrait le croire à priori.

Cela tient à leur méthode de fabrication, la façon dont elles sont rechargées, leur faible espérance de vie, et le fait qu’elles se substituent très peu aux transports individuels motorisés.

Lire l’article sur Transitions et Energies

Le parc électrique allemand ; son empreinte carbone déplorable et sa très faible disponibilité

De mieux en mieux, ce 30 septembre, sur les 110 GW d’énergie renouvelables électriques installés en Allemagne (éolien et solaire), la production est voisine de 1% de la puissance installée ! Et c’est ainsi depuis plusieurs semaines, compte tenu des conditions météo actuelles.

Un super investissement (de 580 milliards, juste ça) et une très belle transition...

A ce rythme-là c’est sûr que l’Allemagne sera « zéro » carbone en 2050 !

Lire le post sur LinkedIn

L’ultime recours de l’Autriche contre HPC échoue

Le 22 septembre 2020, le dernier recours de l’Autriche contre l’approbation du soutien financier de l’État britannique au projet de nouveau nucléaire à Hinkley Point C a été rejeté par la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE).

Une décision qui, d’une part confirme qu’un projet nucléaire peut bénéficier d’une aide d’Etat et d’autre part, et d'autre part réaffirme la souveraineté énergétique des États membres.

Lire l’article sur la Sfen 

Deutsche Klimastrategie: Stoppt den Atomausstieg !

Dans une tribune publiée cet été dans Die Zeit, deux chercheurs allemands, tous deux ayant été antinucléaires une partie de leur vie, appellent le gouvernement allemand à prolonger le nucléaire, et à supprimer une capacité équivalente de centrales à lignite, ce qui permettrait, disent-ils, de supprimer 10% des émissions de CO2 allemandes. Les auteurs concluent que l'Allemagne ne peut pas compter sur uniquement des sources intermittentes et du stockage pour s'en sortir.

NB : pour les non germanophones, https://www.deepl.com fournit une traduction

Lire le post sur LinkedIn          Lire l’article sur Die Zeit

Le 28 juillet, l’ASN a autorisé la mise en service d'ICEDA sur le site du Bugey

Très attendue, cette nouvelle installation permet de conditionner et d’entreposer les déchets de moyenne activité à vie longue issus de l’exploitation et du démantèlement des réacteurs nucléaires et complète ainsi le dispositif de prise en charge des déchets radioactifs.

Le 25 septembre, les équipes ont réceptionné les premiers colis de déchets. Cette mise en service est un signal clair de la montée en puissance de l’activité d’EDF dans la déconstruction et gestion des déchets.

Lire le post sur LinkedIn

Récupérer les particules fines provenant des pneumatiques

Une jeune entreprise anglaise appelée The Tyre Collective a inventé un équipement qui permet de capturer 60% des particules fines provenant de l’usure des pneumatiques et vient d’obtenir le prix annuel de la Fondation James Dyson qui récompense l’innovation.

L’équipe de The Tyre Collective estime que les émissions de particules provenant des pneumatiques ne vont pas diminuer dans l’avenir mais augmenter avec l’utilisation de véhicules électriques à batteries qui seront plus lourds, du fait justement des batteries qu’ils emportent.

Lire l’article sur Transitions et Energies

Avec le Brexit, les liaisons électriques France-Angleterre en suspens

Le Brexit menace l'avenir des projets privés d'interconnexion électrique entre les deux rives de la Manche, encouragés par Bruxelles dans les années 2010.

Cinq projets d’interconnexion sont en cours, mais certains sont télescopés par le Brexit. Le plus avancé, ElecLink, est ralenti pour des raisons techniques, tandis qu'Aquind pâtit du profil de son sponsor d'origine russe, un proche de Boris Johnson.

Lire l’article sur l’Usine Nouvelle

Jean Marc Jancovici : Sus à l’hydrogène !

« De l'hydrogène, il y en a partout, surtout en ce moment, donc vous en reprendrez bien une petite louche ?  La louche en question se compose d'une tribune que je viens de publier dans l'Express du 1er octobre et que j'ai reproduite sur mon site personnel, avec en prime un graphique qui donne la répartition par nature de produit raffiné du pétrole que notre espèce a consommé (ou plutôt donné à manger à ses machines qui en consomment) en 2019. »

Lire l’article sur le site de Jean Marc Jancovici

L'imposture de l'hydrogène « renouvelable »

L’hydrogène (H2) est un vecteur d'énergie dont l'intérêt est avant tout écologique : sa combustion est totalement décarbonée, ce qui en fait une alternative aux énergies fossiles fortement émettrices de CO2. Sauf qu’en amont, à ce jour, 95 % de l’H2 utilisé au niveau mondial est issu d’énergies fossiles, qui génère 10 kg de CO2 rejeté pour 1 kilo d’H2 produit !

Donc, pour que l’utilisation de l’H2 soir réellement bénéfique pour le climat, il faut décarboner sa production en le produisant via l’électrolyse, à base d’électricité bas carbone.

L'énergie nucléaire (dont le facteur de charge s'élève à 75% en France contre 22% pour l'éolien et 15% pour le solaire) semble être le seul moyen pour augmenter les volumes de production, faire baisser le prix de l'hydrogène et surtout, produire de l'énergie réellement verte.

Lire l’article sur La Tribune

Société Française d’Energie Nucléaire

Groupe Régional Rhône-Ain-Loire

C/o Framatome

BAL S 544-F

10, rue Juliette Récamier

69456 LYON CEDEX 06

Réalisé par : TCP innovation