Société Française d’Energie Nucléaire

Groupe Régional Rhône-Ain-Loire

Convention nationale 2021 de la Sfen : « L’essor de nos territoires », du 29 mars au 02 avril

Venez échanger sur l’impact environnemental et économique de l’énergie nucléaire en suivant les 11 webinaires organisés avec nos groupes régionaux.

L’objet de notre convention est de permettre aux acteurs locaux de discuter sur la valeur apportée par l’énergie nucléaire dans les différentes régions, tant du point de vue de ses bénéfices pour l’environnement, qu’en matière de retombées économiques.

Pour la première fois, la convention nationale de la Sfen, en partenariat avec le Gifen, se déclinera partout en France sous la forme de webinaires organisés par nos groupes régionaux, du lundi 29 mars au vendredi 2 avril 2021, à l’heure du déjeuner et en fin d’après-midi.

Découvrez le programme, et inscrivez-vous !

Jean-Marc Jancovici : Pas chère, mon électricité décarbonée !

Le nucléaire, ce n'est pas cher ! La preuve ? Quand la concurrence a été imposée dans le domaine électrique, il a été considéré que les réacteurs d'EDF fournissaient du courant trop bon marché pour que de nouveaux entrants puissent rivaliser. Un mécanisme (l'arenh) a même été instauré pour garantir aux concurrents le bénéfice d'un nucléaire pas cher qu'ils n'avaient pas construit, au titre d'un mécanisme plus proche de la perfusion que de la simple liberté d'exercer.

Cette chronique de Jean-Marc Jancovici récemment publiée dans l'Express disserte sur la question : quels sont les électrons bas carbone les moins chers ? Et comme rien n'est simple, elle montre que la réponse dépend de quoi on parle et du contexte !

Lire l’article sur l’Express

Bill Gates : le nucléaire va redevenir incontournable

« L'énergie nucléaire va redevenir politiquement acceptable, car elle est plus sûre et plus propre que le pétrole, le charbon et le gaz naturel. » Voici le constat que Bill Gates a adressé à la télévision lors d'une interview sur CNBC le 25 février dernier.

Le milliardaire, qui a toujours plaidé en faveur du nucléaire, avance deux arguments en faveur de cette énergie : la lutte contre le changement climatique (le nucléaire ne produisant pas de gaz à effet de serre) et, paradoxalement, la sécurité.

Selon une compilation d'études citée par le site Visual Capitalist, le nucléaire provoque la mort de 90 personnes pour chaque 1.000 TWh produits, contre 100.000 morts pour le charbon, 36.000 morts pour le pétrole, 440 pour le solaire ou 150 pour l'éolien.

Lire l’article sur Korii

Bientot sans filet nucléaire, l'Allemagne doit accélérer sa mue énergétique

Abriter une centrale nucléaire fait encore la fierté du village bavarois de Gundremmingen, dont le blason arbore un atome doré. Le dernier réacteur en activité produit encore 10 milliards de kWh par an, de quoi couvrir les besoins en électricité de l'agglomération de Munich. Mais une page va se tourner avec la fermeture de cette installation fin 2021, conformément à la transition énergétique allemande, l’Energiewende.

Même si depuis 2011 le développement des énergies renouvelables a été spectaculaire outre-Rhin, pour un cout de plus de 520 milliards d’euros, l'Allemagne envisage de multiplier les centrales au gaz pour sécuriser son approvisionnement. Une centrale au gaz est d'ailleurs prévue à Leipheim, commune voisine de Gundremmingen…

Lire le post sur LinkedIn

Save the date : 2 avril 2021 – e-forum de recrutement des métiers du nucléaire

Vous souhaitez exercer des missions qui ont du sens et participer à l’écriture d’un avenir électrique et responsable ? Vous aimez les machines, le terrain, la technique mais aussi l’humain et le travail en équipe ? Vous avez de l’expérience dans les domaines suivants, mécanique, robinetterie, métallurgie, logistique, automatismes, chimie, environnement… de niveau BAC Pro à BAC+5 ?

Rejoignez le groupe EDF ou sa filiale FRAMATOME, et intégrez, partout en France, des équipes d’experts engagées dans la transition énergétique.

Inscrivez-vous dès maintenant au e-forum

Dix ans après Fukushima, les Français sont redevenus favorables au nucléaire

Selon la dernière vague d’un sondage annuel de l’EDF sur l’image dans l’opinion de l’énergie nucléaire, les craintes et le désamour profond d’il y a dix ans, au lendemain de l’accident de Fukushima, ont fait place à plus de confiance.

Aujourd’hui dans la perception des Français, il semble que la sécurité de l’approvisionnement électrique soit devenue une question majeure, d’autant plus que la transition énergétique signifie une utilisation accrue de l’électricité dans de nombreux domaines (mobilité électrique, fabrication de l'hydrogène,...).

Lire l’article sur Transitions et Energies

En 2020, la Bretagne est toujours fortement déficitaire en énergie, est-ce grave docteur ?

Le « déficit énergétique breton » régulièrement pointé par les observateurs du secteur (la région Bretagne ne couvrant que 10% de ses besoins en énergie) ne devrait pas être un sujet de préoccupations dans un pays où le système électrique est principalement géré techniquement et économiquement à l’échelle nationale.

Cependant, à l’heure de la transition énergétique, l’avenir se prépare dans les régions françaises dans un climat de compétition territoriale pour l’attractivité industrielle, et les régions richement dotées en ressources énergétiques décarbonées sont à l’offensive dans la course à l’attractivité des industries et technologies d’avenir.

Lire l’article sur Le Monde de l’Energie

Plongée au cœur de la centrale nucléaire du Bugey, la plus ancienne de France

Le site nucléaire du Bugey a dépassé les 40 ans, comme beaucoup d'autres centrales françaises, et l'ASN (le gendarme du nucléaire français) a récemment donné son feu vert pour prolonger son exploitation de 10 ans, sous certaines conditions.

Europe 1 s'est rendue sur le site observer le renforcement de la sureté d'un des réacteurs, le n°4.

Pour information, ces mêmes opérations de maintenance ont été effectués il y a quelques mois sur le réacteur n°2, avec succès, ouvrant la voie à son exploitation pendant 10 ans supplémentaires, 10 années supplémentaires d'électricité bas carbone.

Lire ou écouter l’article sur Europe1

Les améliorations de sureté de la centrale de Bugey, 10 ans après Fukushima

La sûreté des centrales est réinterrogée en permanence et fait l’objet d’une amélioration en continu. L’objectif : atteindre les standards de sûreté des réacteurs les plus récents (comme l'EPR).

Explications par Pierre BOYER, Directeur de la centrale nucléaire du Bugey. Découvrez dans son interview les différentes mesures mises en œuvre pour améliorer la sureté et résilience du parc nucléaire français : FARN, DUS, 4ème réexamens périodiques,…

Regarder la vidéo sur Twitter

Norvège : mise en service du plus grand navire électrique au monde

Depuis quelques jours, le Bastø Electric assure la traversée du fjord d’Oslo entre Horten et Moss. Ce ferry de 139 m peut transporter 200 voitures ou 24 camions et 600 passagers. Doté d’une batterie de 4,3 MWh, il s’agit, à ce jour, du plus grand navire 100% électrique au monde.

Arrivé à quai il peut alors recharger ses batteries sur une méga borne de recharge de 9 MW en un peu plus d’une demi-heure, c’est-à-dire le temps que dure les opérations de débarquement et d’embarquement des véhicules et passagers.

Lire l’article sur Révolution Energétique

La STEP à l’eau de mer, avenir du stockage de l’électricité renouvelable ?

Un système simple, abordable et peu polluant existe pour stocker de grandes quantités d’électricité : la « station de transfert d’énergie par pompage-turbinage » (STEP).

Si la plupart exploitent l’eau douce des montagnes pour fonctionner, un projet envisage d’en installer sur le littoral en utilisant l’eau des mers et océans. Un choix qui présente de nombreux avantages, pour les pays à fort relief côtier.

Une start-up californienne baptisée « Oceanus Power & Water » en a fait sa spécialité. Elle s’est associée à EDF pour élaborer sa première installation, prévue au nord du Chili. Le pays, pris en étau entre l’océan Pacifique et la cordillère de Andes, dispose d’un relief idéal.

Lire l’article sur Révolution Energétique

Toyota : un module de pile à combustible hydrogène prêt à l'emploi

Toyota va prochainement commercialiser un module de pile à combustible prêt à l'emploi, devenant ainsi, en complément de la vente de ses véhicules à hydrogène, également un fournisseur de piles à combustible, en capitalisant sur son expérience en véhicules à hydrogène.

Elle se présente comme un module compact facilement installable, et reprend des éléments de la Mirai II, à savoir la pile à combustible, son électronique de puissance et l’ensemble du circuit de refroidissement. Ce module est destiné aux entreprises qui conçoivent et fabriquent des produits utilisant une PAC, que ce soit des poids lourds, des bus, des trains ou des navires à hydrogène, sans oublier des groupes électrogènes stationnaires.

Lire l’article sur Auto Plus

La transition selon Bill Gates

Bill Gates vient de publier un livre intitulé « Climat : comment éviter un désastre », qui se veut un guide pratique de la transition avec des pistes et des solutions concrètes qui dépassent les imprécations, les injonctions moralisatrices et les recettes simplistes.

Bill Gates insiste sur la nécessité de produire massivement et rapidement de l’électricité sans carbone y compris avec des centrales nucléaires notamment de nouvelle génération et des réacteurs de petite taille. Une forme d’énergie décarbonée que les écologistes rejettent pour des raisons en grande partie irrationnelles et purement idéologiques.

Lire le post sur LinkedIn      

Lire une partie de l’article sur Transitions et Energies (article intégral réservé aux abonnés)

Volkswagen veut devenir le n°1 de la voiture électrique

Le désastre du dieselgate et son coût financier exorbitant et les ambitions toujours plus grandes de Tesla n’ont pas freiné Volkswagen. Même si le constructeur allemand a perdu a 1ère place mondiale, il a défini une stratégie de conquête et ne compte pas en dévier. Il vient même d’annoncer qu’il l’accélère. Elle est assez simple dans son principe, devenir le numéro un mondial du véhicule électrique à batteries en développant la meilleure technologie. Le groupe Volkswagen s’en est donné les moyens en investissant pas moins de 30 milliards d’euros dans la mobilité électrique. Volkswagen compte porter à 70% d’ici 2030 la part des voitures électriques dans ses ventes en Europe, et à 50% en Chine et aux Etats-Unis. Décryptage de sa stratégie.

Lire l’article sur Transitions et Energies

Sortie du nucléaire : double coup de « boost » pour le CRM

La commission climat de la chambre des représentants du parlement belge a adopté le projet de loi sur le mécanisme de rémunération de capacité (CRM), déposé par la ministre fédérale de l’Energie, Tinne Van der Straeten (parti Vert).

Le CRM est destiné entre autres à subventionner la construction de centrales à gaz fossile, pour palier l’extinction des centrales de Doel et Thiange entre 2022 et 2025...

Pour prendre une analogie, c'est un peu comme si une commission chargée de la santé adoptait un projet de subvention au tabac. Cette décision est orthogonale à l'urgence climatique que cette commission climat est censée promouvoir dans les débats à la Chambre.

Lire une partie de l’article sur Le Soir (article intégral réservé aux abonnés)

La Finlande, ce pays qui veut plus d’énergie nucléaire

« Les Verts ne sont pas catégoriquement contre la construction de petits réacteurs nucléaires comme moyen de lutter contre le changement climatique », a assuré la présidente du parti écologiste, par ailleurs ministre de l'Intérieur, Maria Ohisalo.

De nombreux candidats Verts aux municipales d’avril, ont signé une déclaration appelant les villes à s'intéresser aux SMR (petits réacteurs modulaires), afin de remplacer le fuel ou le charbon comme mode de chauffage urbain. Le programme national des Verts, par ailleurs, promeut désormais la recherche de « toute solution », y compris nucléaire, pour réduire la consommation de charbon et pétrole. Le pays veut augmenter la part du nucléaire à 50 % en 2050, contre environ 30 % aujourd'hui,

Lire l’article sur Le Point

Trois pistes pour un nucléaire plus sûr « post-Fukushima »

Dix ans après la catastrophe, et après le renforcement substantiel de la sureté du parc nucléaire français (création de la FARN, Force d’intervention Rapide Nucléaire, unique au monde, construction de DUS, Diesels d’Ultime Secours), plusieurs voies se dessinent encore pour améliorer encore plus la sûreté des réacteurs nucléaires dans le monde.

Revue de quelques-unes des innovations les plus prometteuses :

  • Un combustible résistant au scénario du pire,
  • Les small modular reactor ou SMR (petits réacteurs modulaires),
  • Du béton prédictible,
  • Des jumeaux numériques,…

Lire l’article sur Les Echos

Comment le UK Centre aide les PME à réduire leurs coûts et leur empreinte carbone

Le gouvernement britannique a lancé un programme de financement innovant pour soutenir les PME suite à la pandémie de Covid-19. L’équipe « Innovation Digitale » du R&D UK Centre a saisi cette opportunité pour mettre en œuvre le projet EcoFlex, qui vise à développer des produits et services nouveaux et innovants qui permettent aux PME de réduire à la fois leurs coûts et leur empreinte carbone :

  • les coûts énergétiques : en leur fournissant des informations et des conseils personnalisés en fonction de leurs données de consommation d'énergie et en leur offrant une meilleure compréhension de leurs coûts et des domaines où ils peuvent les réduire
  • l’empreinte carbone : en les aidant à déplacer leurs usages à des moments de plus faible intensité carbone.

Lire l’article sur EDF

Que penser de la feuille de route « Numérique et environnement » ?

Le gouvernement a publié le 23 février 2021 sa feuille de route « Numérique et environnement », dont le sous-titre est : « Faisons converger les transitions ».

Cette stratégie numérique consiste en 17 mesures, regroupées sous trois chapitres : connaître les implications écologiques du numérique ; soutenir un numérique plus sobre (« Green IT ») ; « innover » dans le domaine d’un usage du numérique au service de la planète (« IT for green »). Les catégories sont classiques, ce sont les mêmes qui ont cours depuis plus de 15 ans.

Si quelques avancées sont notables, les ambitions sont très en deçà de ce qui serait nécessaire. Décryptage.

Lire l’article sur The Conversation

Mobilité électrique : quelles opportunités pour les réseaux et la transition énergétique ?

Avec plus de 400 000 véhicules électriques en France en 2020, des ventes en forte progression, et la volonté du gouvernement français d’accélérer le déploiement des bornes de recharge publiques comme privatives, le marché de l’électromobilité se développe rapidement.

Se pose alors de plus en plus la question de l’intégration d’un nombre croissant de ces véhicules au système électrique. Et si, plus qu’une contrainte, l’essor de la mobilité électrique pouvait représenter une opportunité pour les réseaux de demain ? Think Smartgrids publie une étude sur la contribution de la mobilité électrique à la transition énergétique et à la flexibilité des réseaux électriques.

Lire l’article sur Le Monde de l’Energie

Près de 6 Français sur 10 favorables à la production d’énergie nucléaire» ?

Selon une enquête Odoxa pour Aviva Assurance, Challenges et BFM Business, 59% des Français sont favorables au nucléaire alors qu'une majorité y était hostile il y a encore trois ans.

« La lutte contre le réchauffement climatique » est désormais l’attente numéro 1 des Français (51%) en matière de politique énergétique. Elle passe ainsi devant « le développement d’énergies renouvelables » (48%) qui perd 9 points.

Sur l’impact environnemental du nucléaire, les Français sont 47% à dire que « le nucléaire est plutôt une opportunité pour l’environnement car c’est la principale source d’énergie décarbonée et donc non polluante contrairement au charbon et au pétrole ».

Lire l’article sur BFM

Société Française d’Energie Nucléaire

Groupe Régional Rhône-Ain-Loire

C/o Framatome

BAL S 544-F

10, rue Juliette Récamier

69456 LYON CEDEX 06

Réalisé par : TCP innovation